Focus sur l’intolérance au lactose

Lactose intoléranceMise en lumière ces dernières années, une nouvelle forme d’intolérance alimentaire est montrée du doigt par les professionnels de la santé, tout particulièrement par ceux pratiquant ou adhérant aux médecines alternatives. Vanté depuis des décennies pour ses bienfaits sur la santé notamment grâce à sa forte teneur en calcium, le lait pourrait chez certaines personnes provoquer une forme d’intolérance voire d’allergie provoquant différents symptômes des plus désagréables. Focus sur une « maladie » bien plus répandue qu’on ne le croit…

De quoi s’agit-il ?

A ne pas confondre avec l’allergie aux protéines de lait de vaches, l’intolérance au lactose est une incapacité de l’organisme humain à digérer le sucre du lait. En cause, l’absence de quantité suffisante d’enzymes digestives : la lactase. Mal digéré le lactose stagne dans les intestins où il fermente, provoquant ainsi des troubles intestinaux parfois importants.

Nausées, vomissements, ballonnements, diarrhées, spasmes ou encore constipation apparaissent entre 30 minutes et 12 heures après l’absorption de lactose et sont des symptômes caractéristiques de cette intolérance alimentaire. On retrouve également des symptômes plus généraux comme un état de fatigue, des maux de têtes mais également des douleurs musculaires et articulaires comme ceci est le cas lors d’une intoxication alimentaire.

Comment s’en débarrasser ?

Généralement bénigne, l’intolérance au lactose peut se traiter en évinçant totalement ou en partie les produits laitiers de son alimentation. Plus de consommation de lait et de produits laitiers mais aussi de tous les plats et préparations en contenant. Le lactose est notamment utilisé en qualité d’additif alimentaire. On le retrouve dans les conserves, les plats congelés ou préparés comme le pain, les viennoiseries ou encore la charcuterie, les céréales, les vinaigrettes et les préparations pour gâteaux.

Des produits a éviter et qui peuvent être remplacés par d’autres connus pour leur teneur en calcium notamment les légumes vert foncé comme le brocoli et aussi les poissons gras du type saumon et sardine, pour leur apport en vitamine D, très présente dans le lait. Si vous souhaitez continuer à boire du lait, vous pouvez vous tourner vers les laits végétaux à l’instar de celui de soja, de riz ou encore d’amande, nos experts seront là pour vous aiguiller.